Gloire aux « Pistolets » du Père Jean Livernoche
par Jean-Pierre Malo, journaliste, auteur et historien, 117e cours

Dans les années 1940-1941, Jean Livernoche, étudiant au Séminaire de Joliette, était un fervent et passionné joueur de baseball. Devenu clerc de Saint-Viateur, son penchant pour le sport collégial était aussi tenace que la musique ou les arts des Pères Fernand Lindsay, Roland Brunelle, Maximilien Boucher ou Wilfrid Corbeil.

En 1957, un incendie avait dévasté l'aile de brique datant de 1875. Outre les dortoirs, la salle de récréation, l'infirmerie, le restaurant, les salles d'études, deux grandes classes, la bibliothèque et le local des sciences naturelles, la fameuse chapelle de pur style gothique et unique au Canada avait été inondée par les pompiers. En 1960, une nouvelle aile était reconstruite avec chapelle toute en verre, un gymnase avec mezzanine, une piscine semi-olympique, des salles de sport, de nouveaux dortoirs et salles de classe. Le Père Jean Livernoche avait été nommé directeur des élèves et entre deux dizaines de chapelet récitées sur le nouveau préau, il avait réussi à convaincre ses pairs d'embaucher un premier éducateur physique, Jacques Cyr, l'initiateur des « Pistolets »-football, hockey, baseball ou basket-ball. « Monsieur Cyr » appuyé du Père Livernoche aimait bien les Colts d'Indianapolis, d'où le nom des Pistolets en français. La légende des Pistolets du Séminaire à travers les collèges de la province avec leurs couleurs bleu et orange débutait entre les premiers véritables cours d'éducation physique. Fallait-il se surprendre de la présence des Alouettes de Montréal de la Ligue canadienne de football venus compléter leur camp d'entrainement au Séminaire de Joliette?

Une ère nouvelle, celle du sport collégial, émergeait pour les soixante-huitards. À part les concerts des Jeunesses musicales, les prestations de l'orchestre et de la fanfare du Séminaire, le sport dans toute sa noblesse et ses bienfaits était enfin valorisé et favorisé grâce à des équipements modernes mais surtout une nouvelle mentalité chez les dirigeants du collège. Au gymnase, cours d'éducation physique, ballon-panier, course à pied sur la mezzanine et autres sports intérieurs pouvaient enfin mieux s'exprimer. Dans la cour arrière du collège, un terrain de football put accueillir les visiteurs des autres collèges. À l'aréna de Joliette, les Pistolets-hockey rivalisèrent dans des ligues Junior et remportèrent comme au football de grands championnats en présence de milliers de spectateurs. Le duo Livernoche-Cyr avait gagné ses épaulettes!

Il y a cinq ans, des « bien-pensants » du Cégep de Joliette, ont fait table rase du passé glorieux des Pistolets au profit des « Trads ». Pourtant, la « tradition » aurait suggéré qu'on respecte ceux et celles qui les ont précédés. Mais enfin, ce camouflet pour les milliers de collégiens qui ont joint les rangs des Pistolets ne saurait faire oublier leurs exploits et leur gratitude envers le Père Jean Livernoche et Jacques Cyr... sans compter tous les éducateurs physiques qui leur ont succédés.

« On se souvient » et on se souviendra!

  • slide
  • slide

Photo 1 : Équipe de baseball du Séminaire de Joliette en 1940. Le Père Jean Livernoche est le deuxième en partant de la gauche.

Photo 2 : Équipe championne des Pistolets-hockey en 1968. De gauche à droite et de haut en bas : Jacques (?) Allard, Daniel Olivier, Maurice Piette, Gaétan Malo, Gilles Mireault, Pierre Richard, Robert Descheneaux, instructeur, Guy Thiffault, Paul Forest, Jean-Pierre Malo, Pierre Drainville, Pierre Perreault, Réjean Cardin, Michel Roy, Michel Forest, Réal Léveillé et Claude (?) Veillette.